J’arrête de râler… le parcours

Le principe du challenge : à chaque fois qu’on râle, on change un bracelet de bras. Le but est de garder le bracelet 21 jours d’affilée sur le même bras. Attention, exprimer son mécontentement n’est pas forcément râler… Râler c’est plutôt être ronchonchon, grogneugneu, bref, grogner de manière pas très constructive et pour rien.

En pause :)
Je retenterai plus tard… Trop difficile à gérer en ce moment.
Ouais, c’est une mauvaise excuse.
Mais je fais ce que je veux.

J27 (26/01/14) : JSR 2 : nouvel échec il y a 2 jours avec Schtrompf n°2 qui a failli casser le lave-vaisselle. On déconne pas avec le lave-vaisselle. Ceci dit, le fait de me mettre à crier ne changeait rien à l’affaire, il suffisait de lui dire la même chose calmement. Donc c’est reparti… C’est pas facile de ne pas râler. On a plein d’occasions (mauvaises raisons) auxquelles on se laisse facilement aller !

J20 (21/01/14) : et c’est reparti… Cette fois, c’est Schtrompf n°1 qui m’a fait exploser. Ça a été bref, mais l’entendre râler (gniark gniark, lui aussi a décidé de faire le challenge, donc au moins il a aussi changé son bracelet de côté !) dès le matin en mettant toute la pire mauvaise volonté possible pour que tout aille de travers, dès le réveil, au bout d’un moment, ça m’a « grave gonflé ».

J19 (20/01/14) : JSR4 Nouveau record !

J18 (19/01/14) : JSR3 Week-end reposant… Vais-je tenir le cap avec la reprise du boulot ??

J17 (18/01/14) : JSR2

J16 (17/01/14) : JSR1

J15 (16/01/14) : 9h du matin, çà y est changement de côté. Çà n’a pas été long. Nouvelle résolution : il faut absolument que je fasse mon bilan au jour le jour. Si j’avais écrit le bilan de J14 hier soir, je n’aurais peut-être pas râler ce matin (être vigilante sur mon ressenti !!!).

J14 (15/01/14) : alors là tout faux !! J’ai ronchonné toute la journée, au boulot, à la maison avec les enfants qui -je suis pourtant habituée- me laisse la maison dans un état pas possible (en plus, en y repensant, ce n’est pas si dramatique que çà finalement, ils progressent…) et que je rentre du boulot pour constater « les dégâts ». Vigilance sur mon ressenti pour ne pas se laisser submerger,  sommeil réparateur pour pouvoir être plus vigilante, revoir mon niveau d’exigence et voir objectivement ce que les enfants font plutôt que ce qu’ils ne font pas. Il faut que je travaille ces 4 points.

J13 (14/01/14) : retour à 0. Une fois de plus, c’est le boulot.  Je dois être vigilante. Et il faut que j’arrive à me coucher un peu plus tôt car clairement la fatigue n’aide pas à aborder les « points chauds » sereinement :)

J12 (13/01/14) : JSR3, nouveau pallier…

J11 (12/01/14) : JSR2, vu que j’ai récupéré de la déferlante des 9 enfants, pas trop de mérite…

J10 (11/01/14) : JSR1 avec 9 enfants à la maison, j’ai bien du mérite je trouve :)

J9 (10/01/14) : encore raté, au boulot, gromeulgromeul parce qu’un dossier n’avance pas comme je veux…

J8 (09/01/14) : :( le soir, coucher des enfants difficile

J7 (08/01/14) : Retour à 0 :(((  Fatiguée, les enfants qui font pas ce que je demande, craquage… Retour à gauche

J6 (07/01/14) : Retour à 0. Ralage du matin, chagrin… Passage à droite

J5 (06/01/14) : JSR2. J’ai même réussi à gérer un problème au boulot qui « avant », m’aurait bien énervée !! Mais çà c’était avant :)

J4 (05/01/14) : JSR 1. Journée zen malgré un repas à organiser et des enfants un peu énervés par la reprise du lendemain.

J3 (04/01/14) :  retour à 0. Je ne sais même plus pourquoi !! Un bête truc domestique…

J2 (03/01/14) : raté :) J’ai ouvert mon outlook ce matin au boulot, et là j’ai ralé parce qu’il m’a rappelé quelque chose que je procrastine depuis des mois. Conclusion : procrastiner, c’est mal.
Après discussion avec mon amoureux qui suit aussi le défi et qui m’aide, en fait je n’ai pas raté mon 2ème jour, car dès que j’ai senti que je râlais, je suis tout de suite repassé à une attitude positive et constructive à savoir mettre en oeuvre une solution pour régler ce problème qui traîne. Donc en fait 1 « JSR » (jour sans râler)

J1 (02/01/14) : raté. Super bien passé au boulot et le soir avec les enfants, crac. En même temps, c’était peut-être pas judicieux de démarrer un jour de reprise :)