Posts Tagged ‘durable’

Lavable VS Jetable

dimanche, janvier 8th, 2017

Alors çà, c’est un sujet dont je voulais parlé depuis le début de mon blog précédent… Pour dire si c’est quelque chose qui me tient à coeur. Le côté positif, c’est qu’en ayant attendu, j’ai élargi mes items non jetables / lavables… Tous les trucs présents ici sont soit des pratiques héritées de ma famille, soit des trucs piqués à droite et à gauche sur les blogs écolos que j’ai pu fréquenter depuis une dizaine d’années. Donc je ne m’attribue pas la découverte de tout cela, même si je serais bien en mal de citer ici tous les blogs dont ils peuvent provenir.

Allez on y va !

Cuisine :

  • Evidemment, les serviettes de table en papier ont depuis belle lurette disparues de notre table. Pour l’usage quotidien, je ne crois pas en avoir jamais utilisé, mais j’ai réinvesti il y a trois-quatre ans dans de belles serviettes de table et nappe assortie pour recevoir. C’est quand même plus joli et plus agréable. Alors oui, il faut les laver après, mais bon… Edit du 18/02/15 : j’ai ajouté des petites serviettes pour les apéro, plus pratiques notamment à laver…
  • Le sopalin. Out depuis 5 ans. J’ai eu du mal à trouver un substitut aussi pratique (taille / absorption). J’ai adopté il y a peu les « chiffonneaux » de Laurence (chez elle c’est « torchonneaux » mais je préfère « chiffonneaux »…). Deux vieilles serviettes de toilette qui ne sortaient plus de l’armoire et me voici équipée d’une vingtaine de chiffonneaux. Petit format, absorption maximale. En pleine cuisine on peut le salir sans se dire zut je vient de sortir mon torchon du placard et il est déjà tout cracra…
  • la vaisselle jetable. Il y a quelques années, le CE de mon mari a eu la bonne idée d’offrir un superbe sac à pique-nique. Depuis on s’en sert à chaque départ en vacances et à chaque pique-nique. Quand on reçoit, on ne reçoit jamais plus de personne que ce que nous avons de couverts disponibles. Non, ne n’invitons pas en fonction de notre vaisselle. C’est juste qu’on a jamais fait de grosses fiestas à 40 personnes. On a dû arriver à 17 une fois… Et puis vu que nous avons un lave-vaisselle, la quantité de vaisselle sale n’est pas une excuse pour utiliser des assiettes et des couverts en carton / plastique. De même pour les serviettes (là j’avoue, je n’en avais pas assez de « belles », mais les « quotidiennes » ne sont pas à vomir non plus 😉 ) : la plupart d’entre nous avons une machine à laver tout de même.
  • les bouteilles d’eau, remplacées par des gourdes et des carafes remplies d’eau du robinet, bien moins chère et tout à fait correcte chez nous
  • les emballages alimentaires. J’avoue, j’ai un rouleau d’alu et de film alimentaire sous l’évier. Mais j’ai aussi tout un tas de boîtes, en verre principalement (je suis en train de supprimer le plastique au fur et à mesure de l’usure des tuppeware) par des contenants verre, pour la conservation et les « gamelles » du midi au bureau. J’ai aussi deux emballages réutilisables pour les biscuits ou les sandwichs. Des bouteilles de jus de fruits ou de limonade en verre. Des pots de conserve en verre (récupération de conserves du commerce ou pots à conserve maison).

Edit du 18/02/15 : pour les emballages alimentaires, j’ai investi aussi dans les « tissus cirés » (sansbpa.com) et j’ai vu récemment des tutos pour le faire soi-même (ici par exemple : http://l-aventure-lavable.over-blog.com/2014/12/diy-la-kitchen-planet-friendly-box.html)

Salle de bains :

  • lingettes et / ou coton démaquillants : achat de 20cm de polaire blanc il y a 6 ans. J’ai passé une demi-heure à tout couper en carré d’environ 5x5cm (j’ai bien dit, environ, j’ai fait çà à l’oeil).  J’ai un filet à linge à côté du lavabo. Chaque soir, hop, le « coton » dans le filet, et quand le bocal touche à sa fin, hop, le filet à la machine. Alors oui aujourd’hui ils ne sont plus aussi blancs qu’avant. Mais ils démaquillent aussi bien, sinon mieux. L’avantage du polaire pour cette utilisation : pas besoin de surfiler… Ça ne s’effiloche pas, même au bout de 6 ans !
  • coton-tige : achat d’un « cure-oreille » en inox. Là j’avoue, je suis la seule à m’en servir. Les mâles de la maison n’ont pas adhérer du tout (en même cure-oreilletemps, les schtrompfs viennent tout juste de découvrir les coton-tiges, alors tout n’est pas perdu !). Mais comme l’atteste ce site, c’est loin d’être une nouveauté !
  • limes à ongles : achat d’une lime à ongle en inox.
  • produits d’hygiène féminine : remplacés par une coupe menstruelle. Alors là, mesdames, j’ai longtemps hésité. Et ce produit a changé ma vie durant les quelques jours par mois où auparavant j’étais embêtée. Je ne détaille pas ici car le sujet n’est pas forcément très glamour, mais si certaines veulent des renseignements, n’hésitez pas à demander dans les commentaires, je vous répondrais perso. Et en attendant, vous pouvez consulter ce site très bien fait et non sponsorisé. Voir aussi les nombreux témoignages, dont le mien, dans les commentaires de l’article d’Antigone XXI
  • Brosses à dents de la marque Monte-bianco. Toute la famille est équipée. Leur avantage ? Vous ne changez que la tête. Ça fait 5 ans que nous avons le même manche. C’est toujours çà en moins à la poubelle. Par contre, si je trouve encore les têtes, j’ai remarqué en voulant acheté des grandes brosses pour les enfants que ma supérette bio ne vend plus les manches… Elles se trouvent encore sur le net, j’y ai même vu des brosses « interdentaires ». Choisissez les têtes nylon, au risque sinon de vous retrouver avec des poils de brosse dans la bouche et avec une tête à courte durée de vie !

Edit du 08/01/2017 : les cotons lavables ne servent guère plus car je ne me maquille plus… out aussi le démaquillant home-made. Pour le dentifrice, j’ai adopté le dentifrice solide de Lamazura (même si nous ne sommes que 2/4 à l’utiliser, c’est toujours çà). Plus de gel douche ou shampoing, nous avons tous adopté les savons shampoing de Saponaire.com, une savonnerie artisanale du Lot et Garonne découverte il y a 8 ans. Deux à trois grosses livraisons par an, Anja peut ne pas mettre d’emballage si vous le demandez et elle utilise des cartons de récup pour ses colis 🙂 Les manches de brosses sont toujours là 🙂

Produits ménagers :

AUCUNE lingette de quelque ordre que ce soit. De manière générale, je limite le nombre de produits et de plus en plus, ils sont maison (voir ici).

Au bureau :

  • J’ai apporté ma tasse, des couverts et une serviette (quand je n’ai pas apporté mon repas, je peux refuser les couverts jetables). J’ai aussi tout le nécessaire pour faire ma vaisselle, y compris un torchon tissu pour ne pas utiliser l’esuie-tout… Edit 18/02/15 : j’ai ajouté un saladier à couvercle et deux ou trois boîtes en verre pour les plats à emporter et une théière.
  • j’ai réussi à convertir les collègues à l’utilisation d’une éponge plutôt que de l’essuie-tout pour le coin café (yes! çà j’en suis assez fière car lorsque j’ai apporté la première éponge, c’était pas gagné… J’ai su que c’était gagné le jour où j’ai vu que quelqu’un en avait apporté une neuve !) Edit du 18/02/15 : ça en revanche ça n’a pas duré 🙁

Là comme çà, c’est tout ce qui me vient… Je mettrais à jour si nécessaire.

Edit du 08/01/2017 : pour les courses, j’ai désormais des sacs à vrac en tissu, une boîte à oeufs que j’ai acheté d’occasion et une floppée de bocaux récupérés (Le Parfait ou récup des conserves en verre) qui servent aussi bien pour les courses que pour la conservation au frigo ou sur les étagères (achats du sec en vrac autant que possible).

Publication initiale le 25 septembre 2013.

A lire de toute urgence !!!

jeudi, mars 10th, 2016

Un grand merci à Herveline pour cet article !!

Argent…trop cher… trop grand, la vie n’a pas de prix !

DIY Produits d’entretien #3

mercredi, avril 2nd, 2014

Troisième test de produit fait-maison, le produit vaisselle. Celui-là, çà fait un moment que je cherche, que j’hésite… J’attendais de finir mon cubi de 5L Ecodoo avant de me lancer.

Pour mon premier essai, j’ai utilisé la recette d’Antigone XXI. Mais, mais, mais, j’avais un gros doute sur mon savon et l’absence de palme… Comme il semble que l’huile de palme peut laisser un film gras sur la vaisselle et qu’une collègue m’avait dit avoir obtenu ce résultat lors de certains tests, j’hésitais. Comme en plus Antigone XXI disait que son produit était plus crémeux que liquide, j’ai préféré essayé avec du savon noir liquide, comme elle le suggère.

Côté huile de palme, je crois que de toute façon il y  en a aussi dans mon savon noir liquide Ecodoo… Donc à ce niveau là, je suis rassurée, pas de film gras sur ma vaisselle propre, par contre, quand on parle de LIQUIDE vaisselle, ben c’est vraiment liquide ! Trop pour moi car du coup on en utilise trop à mon goût. Donc niveau efficacité pas de problème. Niveau odeur, çà sent un peu plus le savon qu’un produit du commerce, mais moi çà ne me gêne pas. Par contre, consistance à revoir.

Pour ma prochaine tournée, je partirais de savon râpé, comme pour ma lessive, dont la consistance est en fait pas mal…

Je vous donne tout de même la recette, que vous trouverez aussi sur le blog d’Antigone XXI (qui est à visiter AB-SO-LU-MENT si ce n’est pas déjà fait, çà me fait beaucoup penser au Grand Ménage de Raffa en son temps, en plus accessible car moins scientifique).

liquidevaissellePour un litre :

-100g de savon noir liquide
– 80 cl d’eau
– 2cc de bicarbonate de soude
– 2CS de vinaigre blanc
– 2 CS de cristaux de soude
–  20 g d’huile essentielle de citron

Mélanger le savon liquide et l’eau et amener à ébullition pour bien mélanger.
Retirer du feu et ajouter dans l’ordre (sauf si vous voulez vous retrouver avec un geyser de mousse dans votre cuisine) et en mélangeant bien entre chaque nouvel ingrédient : le bicarbonate, le vinaigre, les cristaux de soude puis l’HE. Voilà, c’est fait.

Pour une utilisation plus facile, je transfère une partie dans un flacon plastique de produit « du commerce » récupéré. Je vais essayer de trouver un flacon à pompe en verre mais pratique pour quand le flacon plastique sera trop vieux.

DIY Produit d’entretien #2

samedi, mars 15th, 2014

Suite.

J’ai testé la recette de pierre à récurer de Mine de rien. Bon, pour ceux qui ne connaissent pas,  çà donne plus une pâte solide qu’une pierre.

IMG_3889

J’ai dû un peu modifier la recette, car 1/ j’ai diminué les quantités de moitié, et 2/avec les proportions de Mine de rien, c’était trop liquide (question de viscosité du liquide vaisselle peut-être ?). Donc au pif, j’ai dû rajouter au bas mot 3 CS de Blanc de Meudon.

Donc pour 1 grand couvercle de pâte à tartiner, 1 petit et 2 assiettes à soupe de bébé (ben oui j’ai pris ce que j’avais sous la main de manière à ce que le galet ne soit pas trop épais… et puis mes bébés sont grands maintenant. Mais ils ont la mauvaise habitude de jeter les couvercles de pâte à tartiner 🙁 ).

Donc le komenkonfé :

– 1 mesure (grand couvercle) de liquide vaisselle
– 2.5 mesures de Blanc de Meudon + donc +/- 3CS
– 1 bonne dizaine de gouttes d’HE citron (j’en mettrais + la prochaine fois, çà sent pas assez à mon goût)
Pour le détail, allez voir chez Mine de rien. Avant utilisation, j’ai laisser sécher 2-3 jours.

Bon avec çà, j’en ai pour au moins 2 mois je pense !

Toujours pour ceux qui ne connaissent pas la pierre à récurer, vous prenez une éponge humide, vous la frottez sur le galet, puis sur la surface à nettoyer. Çà fait merveille sur les lavabos, gazinières, robinetteries et plans de travail. Un petit coup pour rincer ensuite et c’est nickel. Alors non çà mousse pas, çà sent pas forcément « le propre », mais çà nettoie sans produits kkbeurk et c’est l’essentiel.

Maintenant c’est vous qui voyez.

Teaser : à suivre bientôt bientôt, le produit vaisselle et lave-vaisselle.

DIY Produits d’entretien #1

dimanche, décembre 22nd, 2013

Pour continuer sur la lignée écologie, voici les recettes que j’utilise pour ma lessive et pour mon produit multi-usage. Je n’en revendique absolument pas la création, pour la lessive c’est inspiré de 8àlamaison et d’autres recettes vues sur le net, pour le multi-usage, c’est une recette que j’ai eu lors d’un atelier sur les produits ménagers maison de la CLCV  (Association nationale de défense des consommateurs et usagers).

Attention, dans un cas comme dans l’autre, il n’y a pas d’odeur. Cela peut dérouter un peu au départ, mais n’oubliez pas le propre ne sent rien, ce sont les parfums de synthèse rajoutés qui font que les produits du commerce « sentent le propre ». Pour ma part, c’est plutôt les odeurs fortes qui me gênent maintenant, même si çà sent bon !

N’oubliez pas d’indiquer le contenu de votre flacon, et idéalement la recette et le mode d’emploi. Ensuite je le colle et le protège avec du couvre-livre autocollant.

produits menage

On y va :

Lessive – 20 minutes de préparation + 20 minutes d’attente environ avant transfert dans le bidon.
Touver un bidon de 3L et bien le nettoyer (les mélanges, ce peut être dangereux… même si on est sur des produits naturels, les réactions chimiques çà existe et c’est parfois pas drôle).
Faire bouillir 3 l. d’eau (j’utilise ma cocote minute).
Ajouter 100g de savon de Marseille râpé (au robot ménager pour moi, après un bon rinçage il est nickel 🙂 )
Mélanger jusqu’à obtenir un mélange homogène. Le mélange est assez liquide et transparent, pas d’inquiétude, c’est normal.
Couper le feu, ajouter 1 verre à moutarde de cristaux de soude et 10 gouttes d’huile essentielle (lavande ou citron).
Laisser tiédir.
Transvaser dans le bidon avec un entonnoir dès que la température du mélange le permet. Si on attend trop, ce sera plus difficile car la lessive durcit en refroidissant et ne passe alors plus au travers de l’entonnoir…
Avant chaque utilisation, bien remuer le bidon énergiquement. Mettre 3 bouchons par lessive.

Multi-usage – 5 minutes de préparation.
Trouver un bidon de 1L et bien le nettoyer (les mélanges etc…)
Mettre 1 CS de bicarbonate de soude dans le flacon (avec un entonnoir c’est plus facile).
Remplir à environ 3/4 la bouteille d’eau tiède (çà se mélange mieux).
Dans un verre, mélanger 1 CS de vinaigre blanc et 3 gouttes d’huile essentielle (tea tree ou lavande vraie ou citron).
Verser dans le bidon (attention çà peut mousser, d’où le remplissage partiel du bidon à l’étape précédente…).
Compléter avec de l’eau.
Remuer énergiquement avant chaque utilisation.

Voilà. C’est tout. C’est pas cher. C’est efficace. C’est naturel.
De rien, çà me fait plaisir !

Edit du 24/12/13 : j’ai oublié de le préciser, mais j’utilise pour ma lessive des balles de lavage, petit accessoire qui reproduit le mouvement de battage des lavandières d’antan. J’en avais parlé .