Archive for the ‘De tout et de rien…’ Category

Une petite suggestion d’information d’une feignante extrémiste au président

samedi, septembre 16th, 2017

Un point sur le « recul » du gouvernement conrcernant la loi travail…

samedi, mars 19th, 2016

On nous prend pour des jambons non ??

http://loitravail.lol/

loitravail

Mobilisation

jeudi, février 25th, 2016

Allez vite signer la pétition Loi travail : non merci !

Pour faire savoir qu’il est temps d’arrêter de nous prendre pour des cons. Et qu’on veut un monde plus solidaire.

Merci !

Changement de ligne éditoriale ??

samedi, janvier 24th, 2015

Le_Penseur_de_Rodin_à_Saint-DiéOn m’a récemment fait remarquer que mon blog était en berne… C’est vrai. Et j’ai répondu que je ne trouvais pas la motivation en ce moment. Je me suis interrogée. J’ai ouvert ce blog dans le but d’y partager mes découvertes dans divers domaines. Comment pourrais-je donc ne plus être motivée par le partage ?

J’ai traversé ces derniers mois une période de spleen assez prononcée qui a touché tant la sphère personnelle que professionnelle. Crise de la quarantaine ? Peut-être, mais pas que.

Même si la notion de partage est centrale dans ma manière de voir le monde, le fait de partager sur des sujets du quotidien et surtout sur le « faire », me laissait un sentiment de frustration… Le comble !

J’ai commencé à m’interroger. Et puis il y a eu différents articles tournant autour du fait qu’irrémédiablement, 1% de la population s’octroyait 50% des richesses mondiales et que ça n’allait pas s’arranger. Et puis il y a eu le 07 janvier et toutes les polémiques qui s’en sont suivies, entre autre sur « qu’est-ce qu’on fait de ces jeunes qui ont refusé la minute de silence ». Et puis, à moindre échelle, mais pas tant que ça finalement, il y a eu un mini-séisme à mon boulot, une réorganisation des « moyens » humains comme ils disent (on parle de personnes là).

Et la nuit dernière, après avoir revisionné l’intervention de Michel Onfray à On n’est pas couché… , ça a fait tilt (oui, je sais, je ferais mieux de dormir la nuit, je serais plus en forme au boulot).

Ce que je ressentais au plus profond de moi, ce que je n’arrivais pas à exprimer, c’était une fois de plus la violence d’un système libéral à outrance sur les individus, d’un système qui j’espère vit ses dernières heures. Et mon besoin de m’exprimer là-dessus.

La plupart des maux actuels découlent directement de ce mouvement né au début du XXème, qui a décrété l’instrumentalisation des individus au service d’un idéal de croissance économique au profit d’une élite. S’est alors développé un système pyramidal, dans lequel une norme a été définie. Si on fait un pas de côté, si on regarde ailleurs, au mieux on est un marginal, au pire un malade (la dernière version du DSM – catalogue des maladies mentales- ne compte pas moins de 400 « pathologies », contre une quarantaine à sa création en 1952. Est notamment apparu dans la dernière version le trouble oppositionnel avec provocation, voir sur Wiki). Et çà vaut pour tous les champs : économique (injonction à la sur-consommation, prédominance de la publicité, obsolescence programmée, …), médical (absence d’écoute du patient, non-implication du patient dans le choix du traitement, négation des médecines alternatives, toute-puissance des industries pharmaceutiques), alimentaire (opacité des chaînes de production, manque de traçabilité, dictature du programme national pour l’alimentation -PNA-), managériale (injonction de faire, retrait du sens -reconnu comme la première cause de mal-être au travail-, application du taylorisme à toutes les strates du travail).

Globalement, négation de l’individu comme être pensant. Partout on retire à l’individu la possibilité de réfléchir et d’exprimer ses idées. « On ne vous demande pas de penser »…

A l’école, on enseigne la doctrine. On a oublié l’idéal républicain (certains « mauvais esprits » diront que ce n’a jamais été l’idéal de la République…), à savoir outiller le citoyen pour qu’il réfléchisse par lui-même… Rentre dans le rang, baisse la tête et avance.

 

Voilà, désolée pour cet article un peu long et très éloigné de mes publications habituelles. J’avais besoin de l’exprimer et de le donner à voir. Je n’ai pas la prétention d’être une oratrice. Donc mes propos sont un peu brouillon, pas forcément très documentés, mais c’est le fruit de ma réflexion, avec les connaissances dont je dispose. Je ne sais pas encore si je ferais d’autres textes de ce style. En tous cas je partage régulièrement sur mon twitter et sur mon facebook des articles en rapport avec cette réflexion.

Scrabble !!!!

lundi, août 18th, 2014

scrabble

113 points en un coup !! Double mot compte triple (x9) + 50 points bonus car j’ai posé toutes mes lettres. Bon autant dire que çà démotive un peu les autres joueurs :) J’ai gagné !!!

Pour ceux qui n’auraient pas trouver, c’est « lésaient », verbe léser à l’imparfait 3ème personne du pluriel :)

Rome #2

jeudi, juin 12th, 2014

- L’arrivée –
Arrivée jeudi soir vers 21h30. On ne voulait pas s’embêter à chercher les navettes en car ou le train, donc on a pris un taxi. Pour le trajet Fuimicino-centre de Rome, il y a un forfait de 48€. Le trajet en voiture, çà met dans l’ambiance. Comme je l’ai déjà dit, c’est un peu n’importe nawak la conduite des italiens.
Personnellement, j’aime bien les arrivées de nuit, çà donne une atmosphère particulière (C’est beau une ville la nuit…).

hotelrome

 

Notre hôtel se trouve à 10 minutes à pied de la Gare Termini. Superbe hôtel, je recommande. Hotel Canada, rue Vicenza. Style un peu rococco mais çà met dans l’ambiance ! Cet hôtel a un ascenseur d’origine (1870), à l’ancienne avec les portes qu’il faut fermer manuellement et tout, très joli. J’ai raté mes photos, donc vous n’avez plus qu’à aller voir :) Le buffet est bien garni , cela nous a permis de ne pas forcément manger le midi (bon moi je suis hyper gourmande, donc faim ou pas , je peux manger et goûter l’excellente cuisine locale). Les petits plus appréciable : room service gratuit, le bar pas cher, les accessoires fournis (brosse à dents, chaussons, rasoir etc) et le prêt de parapluie ! Le personnel parle français, c’est appréciable pour moi qui ne parle aucune langue étrangère, même l’anglais !

 

– 1er jour –

Sous un beau soleil et une température un peu fraîche mais correcte (rappelez-vous : stratégie oignon), nous nous sommes dirigés à pied vers la Piazza Republica.

basiliqueAu passage, petit arrêt pour rentrer dans l’église Santa Maria degli Angeli. Là j’ai vu un truc marrant comme tout : les cierges automatiques. On met une pièce et une ampoule s’allume. Bon en fait, je suis pas sûre que ce soit marrant : c’est la fin des sacristains (ou des bedeaux, je ne suis pas très calée sur la vie de l’église) !

La Piazza Republica nous a permis de confirmer ce qu’on avarepubliqueit pressenti : la circulation à
Rome c’est sauvage. Çà a confirmé aussi le côté grandiose des façades romaines. Le moindre immeuble là-bas est travaillé (en tout cas dans le centre historique).

Ensuite on s’est engouffré das le métro stationnementpour une station (je précise quand même que je sortais d’une double entorse, donc j’ai essayé de me ménager. En plus, on avait « rendez-vous » au Vatican à 12h30, d’où l’usage du métro sur cette matinée…). De la station Barberini, on a rejoint à pied la fontaine de Trévi. Alors là ce qui m’a le treviplus marqué, c’est le monde !!! Sur une toute petite place, il y avait sans doute plusieurs centaines de personnes, c’est presque difficile de voir la fontaine !

On a repris à pied pour rejoindre la Trinità dei Monti. Un GRAND escalier, que quand tu arrives en haut tu te dis « Et m… j’ai oublié mes poumons en bas !!! », sans compter que tes cuisses et tes mollets ne te disent pas merci – oui bon je sais, j’ai pas une excellente condition physique et un ou deux kilos en moins serait pas du luxe, c’est pas la peine d’être désagréable… – Par contre tu profite du paysage ! Rome c’est bien la ville des 7 collines, y’a pas à tortiller.

vatican

 

Ensuite, retour au métro et on a rejoint le Vatican. Alors là, n’hésitez pas : réservez vos billets sur Internet sur le site officiel. Vous aurez la joie de prendre la file de droite et de passer devant tous ceux qui ne l’ont pas fait. Du coup vous vous retrouvez directement dans le hall, et il vous faut passer la douane : et oui, on est bien dans un Etat à part. Vous pouvez alors récupérer votre billet. Je vous conseille de prendre un bon guide ou un audio-guide. Nous n’avions ni l’un ni l’autre et je l’ai regretté : il y a tellement de choses qu’au bout d’un moment on ne sait plus où regarder. Pour la photo, j’en ai pris trop, je savais pas laquelle mettre ! Je vous laisse donc une vue d’ensemble.

Cela reflète d’ailleurs un peu l’impression général quand on sort de là : il y a presque trop à voir, et le flux constant a un peu tendance à vous pousser à visiter au pas de course… On sort de là en pensant plus à ses pieds qu’à tout ce qu’on a vu. Çà méritera une seconde visite :)

50 !

mardi, mai 6th, 2014

Je m’aperçois que j’ai posté mon 50ème article !

Et ?

Et rien. C’est juste pour dire :)

Concours sur Antigone XXI

jeudi, mai 1st, 2014

Antigone XXI fête ses 2 ans d’existence… A cette occasion, c’est nous qu’Ophélie couvre de cadeaux !!!

Allez vite sur son site !

Rome #1

mardi, avril 29th, 2014

trastevereLa première chose à laquelle il faut penser quand on part à Rome, c’est à prendre une bonne paire de chaussures, confortables. On va pas à Milan là, pas question de jouer fashionista (oui je sais, pour moi c’est facile…), non non non, sinon vous allez vous en mordre les doigts… de pieds !
Je n’ai JAMAIS autant marché sur trois jours d’affilée. Et j’en ai vu des dames assises à se masser les pieds, à se mettre des pansements parce que ben non, les petits escarpins à talons pour arpenter le pavé (au sens propre), çà le fait pas, ni même les ballerines d’ailleurs. Prenez-moi de la bonne basket, à semelles souples, offrant un bon amorti s’il-vous-plait. Vous me direz merci en revenant. Et donc, pour aller avec, une tenue confortable, pas toute serrée genre vous aurez des irritations au bout de trois rues (je l’ai vu aussi : Mmmmhh, le joli pantalon de cuir moulant…), et si vous êtes frileux comme moi, prévoyez la stratégie oignon : on enlève les couches légères et peu encombrantes en fonction de la chaleur et on les range dans son sac à dos (c’est là que le peu encombrant et léger prend son sens…).

Donc çà c’est pour l’aspect vestimentaire.

Si je vous ai fait ce préambule sur le confort et la marche, c’est parce que le centre historique de Rome n’est pas très grand, en gros 4 km sur 4, et que le réseau de transport en commun est assez sommaire : deux lignes de métro et des bus qui semblent-ils ont une fréquence aléatoire (je ne peux pas confirmer, du coup, on n’a pas testé) et accessoirement, pour ce qu’on en a vu, ils roulent comme des malades (enfin çà c’est commun à tous les italiens qu’on a vu au volant, c’est pas une légende, ils sont barrés au volant, traverser une rue c’est toute une aventure !).

Alors le métro (réseau ATAC) çà peut être pratique, mais çà ne vous emmènera pas partout. Pour info, il y a des tickets unité à 1,50€ qui permettent 90min de bus où un trajet de métro, et des tickets à la journée à 6€ qui permettent, ben de voyager la journée, jusqu’à la fermeture du réseau (23h30 il me semble, 1h30 vendredi et samedi). C’est cette deuxième formule qu’on a utilisée deux jours de suite pour faire des petites pauses de temps à autre tout en continuant d’avancer quand c’était possible. En revanche, le troisième jour, vu où nous allions, çà ne servait à rien (quartiers pas desservis). Attention, les panneau indiquant les bouches de métro ressemblent au M d’une enseigne de restauration rapide bien connue !

carte-rome

 Cliquez sur la carte pour l’afficher en grand sur son site d’origine.

En fonction du programme que vous avez prévu, le « Roma Pass » peut être intéressant car il inclut les transports en commun. Le Pass, c’est une carte qui est valable 3 jours. Elle coûte 36€ et permet, outre l’accès aux transports en commun donc, l’accès gratuit à 2 des structures du programmes (exemple le Colisée et la Villa Borghese) puis l’accès à tarif réduit aux autres structures. Il y a également quelques musées gratuits par défaut avec la carte (voir la liste exhaustive ici).
Un petit hic : les deux accès gratuits sont impérativement les deux premiers. Donc dans les deux exemples cités qui sont à mon avis les plus intéressants financièrement, il faut que çà colle à votre programme car dans le coin du Colisée par exemple, il y a d’autres choses à voir qui peuvent être intéressantes et qui bénéficient du Roma Pass…
Au final on ne l’a pas pris, et vu notre programme, on en a eu pour 27€ mais donc sans forfait journalier pour le métro la 3ème journée . A vous de calculer avant de partir si c’est intéressant ou pas.

A suivre…

Week-end à Rome !

lundi, avril 21st, 2014

IMG_4379@Pola(20140421153039)

A venir quelques articles sur ces trois journées passées dans cette ville magnifique et étourdissante !!!