Des dystopies qui paraissent vachement réalistes…

Deux films qui sont en quelque sorte terrifiants, tellement ce qu’ils décrivent semblent familier.

Idiocraty

 

Film de science-fiction américain de Mike Judge, sorti le 25 avril 2007 (déjà 10 ans !!!), avec Luke Wilson, Dax Shepard et Maya Rudolph.

Joe est un homme « moyen », tellement moyen qu’il est retenu avec Rita, femme « moyenne », pour une expérience militaire d’hibernation. L’expérience tourne court, on oublie leurs caissons, et un incident technique les réveillent 500 ans après. Entre-temps, l’humanité a « évolué » : Joe est maintenant le plus intelligent du monde, et de loin.

Ce qui est glaçant, c’est le pourquoi on en est arrivé là. Excepté une petite critique sur le postulat un peu caricatural de déterminisme social, le reste tient la route, et ça fait froid dans le dos… Petite mention spéciale pour le rapport aux médias et pour l’ignorance concernant le cycle de production de l’alimentation…

 

The circle

Film de science-fiction américain de James Ponsoldt, sorti le 12 juillet 2017, avec Emma Watson et Tom Hanks.

Mae Holland est engagée chez The circle, le plus grand réseau social qui cherche à « simplifier la vie des citoyens » en « optimisant l’expérience utilisateurs » (ouais je sais, dans une autre vie je travaillerai dans le marketing 🙂 ). Elle est brillante et est vite repérée par Eamon Bailey, fondateur charismatique de la multinationale, qui l’incite à participer à une expérience qui boulverse les notions de vie privée et de liberté individuelle (et un peu de l’éthique aussi…) : elle sera désormais filmée en permanence, et tout sera partagé en direct avec sa communauté. Le hic ? Toutes les personnes en interaction avec elle seront, elles aussi et malgré elles, « en live ».

C’est bizarre, ça m’a tout de suite rappelé quelque chose… Un truc un peu hybride en fait… Faggle ? Gobook ? En tout cas, de quoi refaire le point sur ce qu’implique le fait de partager sur les réseaux sociaux, sur ce qui est partagé à notre insu et comment c’est utilisé (rappelez-vous, rien n’est gratuit en ce bas monde), sur les comportements des utilisateurs de ces réseaux (amis de la clash génération bonsoir…) et accessoirement aussi sur les pratiques de ces multinationales en termes d’évasion fiscale et de lobbying.

 

Le deuxième a directement rejoint le premier dans ma vidéothèque, et je sens qu’ils vont souvent être prêtés.

2 commentaires sur “2”

  1. Il faut vraiment qu’on se remette à Black Mirror… On a commencé il y a un an, et on a pas fini le 2ème épisode. Très déçus. On a trouvé ça hyper raccoleur et branché cul. Mais tout le monde me dit qu’en fait ce n’est pas représentatif de la série. Donc on va lui redonner une chance, quand on aura fini « Hell on wheels » sur lequel on est à fond !!! (empruntable dans notre médiathèque préférée 😉 )

  2. Hey ! J’ai vu Idiocracy il y a quelques années et j’avais bien aimé. Je n’ai pas vu The Circle en revanche. Je note cette référence. Si ce n’est pas déjà fait, je ne peux que te conseiller toutes les saisons de la série Black Mirror. Je suis glacée à chaque épisode tant le propos est réaliste et si proche de nous. Très bonne année 2018 !!!! des bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *