Lavable VS Jetable

janvier 8th, 2017

Alors çà, c’est un sujet dont je voulais parlé depuis le début de mon blog précédent… Pour dire si c’est quelque chose qui me tient à coeur. Le côté positif, c’est qu’en ayant attendu, j’ai élargi mes items non jetables / lavables… Tous les trucs présents ici sont soit des pratiques héritées de ma famille, soit des trucs piqués à droite et à gauche sur les blogs écolos que j’ai pu fréquenter depuis une dizaine d’années. Donc je ne m’attribue pas la découverte de tout cela, même si je serais bien en mal de citer ici tous les blogs dont ils peuvent provenir.

Allez on y va !

Cuisine :

  • Evidemment, les serviettes de table en papier ont depuis belle lurette disparues de notre table. Pour l’usage quotidien, je ne crois pas en avoir jamais utilisé, mais j’ai réinvesti il y a trois-quatre ans dans de belles serviettes de table et nappe assortie pour recevoir. C’est quand même plus joli et plus agréable. Alors oui, il faut les laver après, mais bon… Edit du 18/02/15 : j’ai ajouté des petites serviettes pour les apéro, plus pratiques notamment à laver…
  • Le sopalin. Out depuis 5 ans. J’ai eu du mal à trouver un substitut aussi pratique (taille / absorption). J’ai adopté il y a peu les « chiffonneaux » de Laurence (chez elle c’est « torchonneaux » mais je préfère « chiffonneaux »…). Deux vieilles serviettes de toilette qui ne sortaient plus de l’armoire et me voici équipée d’une vingtaine de chiffonneaux. Petit format, absorption maximale. En pleine cuisine on peut le salir sans se dire zut je vient de sortir mon torchon du placard et il est déjà tout cracra…
  • la vaisselle jetable. Il y a quelques années, le CE de mon mari a eu la bonne idée d’offrir un superbe sac à pique-nique. Depuis on s’en sert à chaque départ en vacances et à chaque pique-nique. Quand on reçoit, on ne reçoit jamais plus de personne que ce que nous avons de couverts disponibles. Non, ne n’invitons pas en fonction de notre vaisselle. C’est juste qu’on a jamais fait de grosses fiestas à 40 personnes. On a dû arriver à 17 une fois… Et puis vu que nous avons un lave-vaisselle, la quantité de vaisselle sale n’est pas une excuse pour utiliser des assiettes et des couverts en carton / plastique. De même pour les serviettes (là j’avoue, je n’en avais pas assez de « belles », mais les « quotidiennes » ne sont pas à vomir non plus ;) ) : la plupart d’entre nous avons une machine à laver tout de même.
  • les bouteilles d’eau, remplacées par des gourdes et des carafes remplies d’eau du robinet, bien moins chère et tout à fait correcte chez nous
  • les emballages alimentaires. J’avoue, j’ai un rouleau d’alu et de film alimentaire sous l’évier. Mais j’ai aussi tout un tas de boîtes, en verre principalement (je suis en train de supprimer le plastique au fur et à mesure de l’usure des tuppeware) par des contenants verre, pour la conservation et les « gamelles » du midi au bureau. J’ai aussi deux emballages réutilisables pour les biscuits ou les sandwichs. Des bouteilles de jus de fruits ou de limonade en verre. Des pots de conserve en verre (récupération de conserves du commerce ou pots à conserve maison).

Edit du 18/02/15 : pour les emballages alimentaires, j’ai investi aussi dans les « tissus cirés » (sansbpa.com) et j’ai vu récemment des tutos pour le faire soi-même (ici par exemple : http://l-aventure-lavable.over-blog.com/2014/12/diy-la-kitchen-planet-friendly-box.html)

Salle de bains :

  • lingettes et / ou coton démaquillants : achat de 20cm de polaire blanc il y a 6 ans. J’ai passé une demi-heure à tout couper en carré d’environ 5x5cm (j’ai bien dit, environ, j’ai fait çà à l’oeil).  J’ai un filet à linge à côté du lavabo. Chaque soir, hop, le « coton » dans le filet, et quand le bocal touche à sa fin, hop, le filet à la machine. Alors oui aujourd’hui ils ne sont plus aussi blancs qu’avant. Mais ils démaquillent aussi bien, sinon mieux. L’avantage du polaire pour cette utilisation : pas besoin de surfiler… Ça ne s’effiloche pas, même au bout de 6 ans !
  • coton-tige : achat d’un « cure-oreille » en inox. Là j’avoue, je suis la seule à m’en servir. Les mâles de la maison n’ont pas adhérer du tout (en même cure-oreilletemps, les schtrompfs viennent tout juste de découvrir les coton-tiges, alors tout n’est pas perdu !). Mais comme l’atteste ce site, c’est loin d’être une nouveauté !
  • limes à ongles : achat d’une lime à ongle en inox.
  • produits d’hygiène féminine : remplacés par une coupe menstruelle. Alors là, mesdames, j’ai longtemps hésité. Et ce produit a changé ma vie durant les quelques jours par mois où auparavant j’étais embêtée. Je ne détaille pas ici car le sujet n’est pas forcément très glamour, mais si certaines veulent des renseignements, n’hésitez pas à demander dans les commentaires, je vous répondrais perso. Et en attendant, vous pouvez consulter ce site très bien fait et non sponsorisé. Voir aussi les nombreux témoignages, dont le mien, dans les commentaires de l’article d’Antigone XXI
  • Brosses à dents de la marque Monte-bianco. Toute la famille est équipée. Leur avantage ? Vous ne changez que la tête. Ça fait 5 ans que nous avons le même manche. C’est toujours çà en moins à la poubelle. Par contre, si je trouve encore les têtes, j’ai remarqué en voulant acheté des grandes brosses pour les enfants que ma supérette bio ne vend plus les manches… Elles se trouvent encore sur le net, j’y ai même vu des brosses « interdentaires ». Choisissez les têtes nylon, au risque sinon de vous retrouver avec des poils de brosse dans la bouche et avec une tête à courte durée de vie !

Edit du 08/01/2017 : les cotons lavables ne servent guère plus car je ne me maquille plus… out aussi le démaquillant home-made. Pour le dentifrice, j’ai adopté le dentifrice solide de Lamazura (même si nous ne sommes que 2/4 à l’utiliser, c’est toujours çà). Plus de gel douche ou shampoing, nous avons tous adopté les savons shampoing de Saponaire.com, une savonnerie artisanale du Lot et Garonne découverte il y a 8 ans. Deux à trois grosses livraisons par an, Anja peut ne pas mettre d’emballage si vous le demandez et elle utilise des cartons de récup pour ses colis :) Les manches de brosses sont toujours là :)

Produits ménagers :

AUCUNE lingette de quelque ordre que ce soit. De manière générale, je limite le nombre de produits et de plus en plus, ils sont maison (voir ici).

Au bureau :

  • J’ai apporté ma tasse, des couverts et une serviette (quand je n’ai pas apporté mon repas, je peux refuser les couverts jetables). J’ai aussi tout le nécessaire pour faire ma vaisselle, y compris un torchon tissu pour ne pas utiliser l’esuie-tout… Edit 18/02/15 : j’ai ajouté un saladier à couvercle et deux ou trois boîtes en verre pour les plats à emporter et une théière.
  • j’ai réussi à convertir les collègues à l’utilisation d’une éponge plutôt que de l’essuie-tout pour le coin café (yes! çà j’en suis assez fière car lorsque j’ai apporté la première éponge, c’était pas gagné… J’ai su que c’était gagné le jour où j’ai vu que quelqu’un en avait apporté une neuve !) Edit du 18/02/15 : ça en revanche ça n’a pas duré :(

Là comme çà, c’est tout ce qui me vient… Je mettrais à jour si nécessaire.

Edit du 08/01/2017 : pour les courses, j’ai désormais des sacs à vrac en tissu, une boîte à oeufs que j’ai acheté d’occasion et une floppée de bocaux récupérés (Le Parfait ou récup des conserves en verre) qui servent aussi bien pour les courses que pour la conservation au frigo ou sur les étagères (achats du sec en vrac autant que possible).

Publication initiale le 25 septembre 2013.

Un point sur le « recul » du gouvernement conrcernant la loi travail…

mars 19th, 2016

On nous prend pour des jambons non ??

http://loitravail.lol/

loitravail

A lire de toute urgence !!!

mars 10th, 2016

Un grand merci à Herveline pour cet article !!

Argent…trop cher… trop grand, la vie n’a pas de prix !

Mobilisation

février 25th, 2016

Allez vite signer la pétition Loi travail : non merci !

Pour faire savoir qu’il est temps d’arrêter de nous prendre pour des cons. Et qu’on veut un monde plus solidaire.

Merci !

Désencombrement…

décembre 31st, 2015

Alors là on entre dans le dur du problème… Cela fait des années (si si) que je souhaitais désencombrer. Alors oui on faisait un peu de rangement par ci par là, mais jamais un vrai bon gros désencombrement.

L’autre jour, au gré d’un groupe Facebook, je suis tombée là dessus : le minsgame… Et voilà, c’est ça dont on a besoin, un côté un peu ludique. Alors nous on a commencé n’importe comment, le 27 décembre, et on vise pas forcément le 465 objets, mais ça a permis de mettre à jour ce qu’il fallait qu’on fasse : on tient un journal de désencombrement. On y note ce qui part, si ça rapporte (vente).

Voilà. Pour info, depuis le 27, on en est à 88 objets, pour la plupart donnés grâce aux groupes Facebook // (pour parallèle) sur lesquels je suis inscrite, un peu freecycle et très peu le Bon Coin (où les gens sont pour certains vraiment malpolis : se faire planter deux fois sans même être appelé, c’est insupportable, limite je préfère donner et voir les gens contents, que d’en suer avec des emmerdeurs qui chipotent pour 1€).

Repas végétalien (sans photo !)

février 25th, 2015

Petite reprise en douceur…

Depuis que j’ai FacedeBouc, je suis plusieurs groupes autour des thèmes végéta*isme, écologie, zérodéchet. Ça redonne un coup de boost à notre démarche.

Ce soir c’était, sans faire exprès, plat ET dessert végétalien… Bon par contre, complètement zappé les photos :(

Donc au menu, les chaussons lentilles carottes et curry de Gaëlle du chouette blog Better than butter et des crème choco-noisette au tofu soyeux copiées sur les crèmes choco-cacahuète au tofu soyeux de Nanie du blog Tomate sans graines que j’ai découvert à l’occasion.

Les chaussons. Rien modifié. Par contre, j’ai eu un accident sur un des chaussons qui a fini vaille que vaille en plus ou moins boule :D
Trois remarques :
1/ n’oubliez surtout pas de huilez « généreusement » votre plat parce que sinon bon courage pour décoller le chausson.
2/ à mon avis, ça gagnerait à être plus petit, genre la moitié, histoire de faire plus des grosses bouchées que de chaussons
3/ c’est un peu sec, m’est avis qu’avec une sauce blanche à l’ail ça doit pas être mauvais :)
Donc à refaire mais avec quelques adaptations chez nous.
Pour les photos allez voir sur le site de Gaëlle, en plus les siennes sont magnifiques donc ça aurait presque été gâché de mettre les miennes !

Les crèmes. J’ai juste modifié la purée de cacahuète par de la purée de noisette… parce que je n’avais plus de purée de cacahuète… Sinon la déco top, j’ai tout repris comme sur la photo, même le petit ruban de raphia et c’était joli comme tout (sauf mes « suprêmes » d’orange qui était tout-raté-mais-bon-quand-même).

Valà. Donc pour les recettes et les photos, voir les blogs respectifs :) Bon appétit !

Changement de ligne éditoriale ??

janvier 24th, 2015

Le_Penseur_de_Rodin_à_Saint-DiéOn m’a récemment fait remarquer que mon blog était en berne… C’est vrai. Et j’ai répondu que je ne trouvais pas la motivation en ce moment. Je me suis interrogée. J’ai ouvert ce blog dans le but d’y partager mes découvertes dans divers domaines. Comment pourrais-je donc ne plus être motivée par le partage ?

J’ai traversé ces derniers mois une période de spleen assez prononcée qui a touché tant la sphère personnelle que professionnelle. Crise de la quarantaine ? Peut-être, mais pas que.

Même si la notion de partage est centrale dans ma manière de voir le monde, le fait de partager sur des sujets du quotidien et surtout sur le « faire », me laissait un sentiment de frustration… Le comble !

J’ai commencé à m’interroger. Et puis il y a eu différents articles tournant autour du fait qu’irrémédiablement, 1% de la population s’octroyait 50% des richesses mondiales et que ça n’allait pas s’arranger. Et puis il y a eu le 07 janvier et toutes les polémiques qui s’en sont suivies, entre autre sur « qu’est-ce qu’on fait de ces jeunes qui ont refusé la minute de silence ». Et puis, à moindre échelle, mais pas tant que ça finalement, il y a eu un mini-séisme à mon boulot, une réorganisation des « moyens » humains comme ils disent (on parle de personnes là).

Et la nuit dernière, après avoir revisionné l’intervention de Michel Onfray à On n’est pas couché… , ça a fait tilt (oui, je sais, je ferais mieux de dormir la nuit, je serais plus en forme au boulot).

Ce que je ressentais au plus profond de moi, ce que je n’arrivais pas à exprimer, c’était une fois de plus la violence d’un système libéral à outrance sur les individus, d’un système qui j’espère vit ses dernières heures. Et mon besoin de m’exprimer là-dessus.

La plupart des maux actuels découlent directement de ce mouvement né au début du XXème, qui a décrété l’instrumentalisation des individus au service d’un idéal de croissance économique au profit d’une élite. S’est alors développé un système pyramidal, dans lequel une norme a été définie. Si on fait un pas de côté, si on regarde ailleurs, au mieux on est un marginal, au pire un malade (la dernière version du DSM – catalogue des maladies mentales- ne compte pas moins de 400 « pathologies », contre une quarantaine à sa création en 1952. Est notamment apparu dans la dernière version le trouble oppositionnel avec provocation, voir sur Wiki). Et çà vaut pour tous les champs : économique (injonction à la sur-consommation, prédominance de la publicité, obsolescence programmée, …), médical (absence d’écoute du patient, non-implication du patient dans le choix du traitement, négation des médecines alternatives, toute-puissance des industries pharmaceutiques), alimentaire (opacité des chaînes de production, manque de traçabilité, dictature du programme national pour l’alimentation -PNA-), managériale (injonction de faire, retrait du sens -reconnu comme la première cause de mal-être au travail-, application du taylorisme à toutes les strates du travail).

Globalement, négation de l’individu comme être pensant. Partout on retire à l’individu la possibilité de réfléchir et d’exprimer ses idées. « On ne vous demande pas de penser »…

A l’école, on enseigne la doctrine. On a oublié l’idéal républicain (certains « mauvais esprits » diront que ce n’a jamais été l’idéal de la République…), à savoir outiller le citoyen pour qu’il réfléchisse par lui-même… Rentre dans le rang, baisse la tête et avance.

 

Voilà, désolée pour cet article un peu long et très éloigné de mes publications habituelles. J’avais besoin de l’exprimer et de le donner à voir. Je n’ai pas la prétention d’être une oratrice. Donc mes propos sont un peu brouillon, pas forcément très documentés, mais c’est le fruit de ma réflexion, avec les connaissances dont je dispose. Je ne sais pas encore si je ferais d’autres textes de ce style. En tous cas je partage régulièrement sur mon twitter et sur mon facebook des articles en rapport avec cette réflexion.

Crumble de pêche

août 20th, 2014

crumbleJ’aime bien les crumbles. C’est prêt en 30 minutes, çà permet d’écouler les fruits qui sont limite et çà fait un dessert sympa. Ce qui est bien aussi, c’est qu’on peut varier la pâte. C’est ce que j’ai fait ici.

Pour 4 personnes

4 pêches
100g de farine (T110 chez moi)
50g d’amande en poudre
80g de miel de lavande (pour remplacer le sucre)
80g de purée d’amande (pour remplacer le beurre)

Préchauffer le four à 180°C.
Couper les pêches en morceaux, moi j’ai fait des lamelles, et les disposer au fond d’un plat allant au four.
Dans un saladier, placer tous les autres ingrédients et les travailler à la main pour obtenir une pâte sableuse (si si sableuse, pas sablée !).
Répartir la pâte sur les fruits.
Mettre au four pour 20 à 30 minutes, selon le four. Le dessus doit être doré.

Variante : on peut mettre à peu près tous les fruits :)
Variante 2 : on peut les présenter en individuel avec de jolis contenants, c’est encore meilleur.

Scrabble !!!!

août 18th, 2014

scrabble

113 points en un coup !! Double mot compte triple (x9) + 50 points bonus car j’ai posé toutes mes lettres. Bon autant dire que çà démotive un peu les autres joueurs :) J’ai gagné !!!

Pour ceux qui n’auraient pas trouver, c’est « lésaient », verbe léser à l’imparfait 3ème personne du pluriel :)

Un peu de fraîcheur ?

août 16th, 2014

portugaisBon, évidemment, le titre n’est plus trop d’actualité. Le retour de vacances fût rude, on a perdu 10°C :(

Mais avant ce triste retour à la réalité (quoi, on est pas en vacances toute l’année ?!?), j’ai rapporté dans mes bagages un sympathique cocktail sans alcool. On m’a dit que cela s’appelait « cocktail portugais », je ne sais pas si les portugais en revendiquent réellement ou pas la paternité, toujours est-il que c’est bien agréable.

Pour un verre :

un trait de sirop d’orgeat (démerdez-vous avec ça, j’ai toujours aimé cette expression « un trait de » même si le moins qu’on puisse dire c’est que c’est pas très précis :p , en fait vous en mettez plus ou moins selon que vous aimez sucré)
2/3 de jus d’orange frais
1/3 de tonic frais

Verser dans le verre dans cet ordre et savourer…

Vous pouvez augmenter la proportion du tonic selon que vous souhaitez « allonger » le cocktail.