Archive for the ‘Bricolgirl…’ Category

Rénovation DIY parapluie

vendredi, juin 13th, 2014

parapluieIl y a trois ans, quand je me suis mise à utiliser quotidiennement les transports en commun, je me suis acheté un beau parapluie (enfin moi je le trouve beau, et comme c’est moi qui l’utilise, ben çà tombe bien), solide et « de bonne facture » comme on dit. Parce que quand on habite en Loire-Atlantique, on sait qu’on va passer la moitié de l’hiver -au moins- sous la flotte. Et quand on emprunte les transports en commun, on est plus soumis aux intempéries. C’est mon expérience personnelle.

Seulement voilà, mon parapluie, tout beau et solide qu’il soit, il avait un point faible : la lanière qui le maintenait fermé, elle était en scratch. Et le scratch, çà n’a pas une grande durée de vie. Deux ans et demi en fait.

Ça faisait un moment que je lorgnais sur les systèmes de pression KAM. Celles qui ont des jolies couleurs et des jolies formes (oui bon c’est du plastique). Il me fallait une bonne raison. Parce que je ne suis pas du tout du genre à acheter n’importe quoi. Du tout. Enfin en tout cas je me suis soignée et maintenant j’achète utile et si possible d’occasion. Mais ça c’est un autre sujet.

Et donc aujourd’hui, j’ai reçu mon système KAM. J’ai décousu le vieux scratch tout pourri. J’ai refait les coutures. J’ai posé ma pression qui est pile poil de la bonne couleur. Et j’ai réparé mon beau parapluie. Çà m’a pris 10 minutes max.

Je pense qu’on est reparti pour 10 ans là 🙂

DIY : un carton à dessin

dimanche, avril 27th, 2014

Mon fiston voulait « un truc pour ranger [ses] dessins et pouvoir les regarder aussi »… Ah ouais, un carton à dessin quoi !

– J’ai dû rater un truc dans son éducation car à 12 ans le concept de carton à dessin lui était totalement inconnu. Pour quelqu’un qui adore dessiner et qui a une mère ayant fait des études un peu en lien avec l’artistique, je me dis que j’ai dû rater un truc 🙂 –

Donc, toujours dans l’optique DIY power, je me suis tournée vers google images et j’ai trouvé un tuto ici.

Voilà le résultat :

 

carton_dessin_ext caton_dess_int

Côté fournitures, il vous faudra donc :
– un grand calendrier (qui vous permette de faire deux planches à la taille voulue, pour moi, 24 x 32 cm),
– du gros scotch noir de 4 cm minimum de large (ou de la couleur que vous voulez, c’est ce qui fera la tranche du carton
– 6 cordons d’une longueur suffisante pour être noués, pour moi, une paire de lacets surnuméraire qui traînait par là
– 2 bandes de cartons un peu épais, genre Canson, de la longueur du carton à dessin, 32 cm donc, et de environ 1 cm de large
– 1 très bon cutter (moi j’utilise un scalpel pour ce genre de découpe), une règle de la longueur du carton et un support de découpe

Komenkonfé :

– Découper les deux panneaux dans le calendrier
– Découper les deux bandes de carton souple
– Option : appliquer une bande de scotch le long des trois côtés extérieurs, puis sur les deux coins opposés à la tranche. Moi je ne l’ai pas fait car je n’y ai pensé qu’après avoir fait la tranche, donc trop tard, mais çà aurait renforcé et protégé les tranches…
– Positionner les deux panneaux, espacer d’un peu plus de deux centimètres et coller le gros scotch (une bande d’environ 35 cm pour moi) sur la face externe du carton à dessin (attention, c’est important de ne pas se tromper de côté pour la finition).
– Appliquer les deux bandes souples de manière à renforcer la tranche.
– Appliquer une bande de scotch de la longueur du carton à l’intérieur pour masquer les bandes et rabattre les bouts qui dépassent sur la bande intérieure (vous suivez toujours ???).
– Faire des trous au milieu de chaque côté pour passer les cordons, de l’intérieur vers l’extérieur, et les bloquer avec du gros scotch.
– si nécessaire, bloquer le bout des cordons avec une bande de gros scotch pour éviter qu’ils ne s’effilochent…
– Option : coller une demi pochette transparente ou une enveloppe A5 sur un des côté pour ranger les dessins trop petits qui risquent de tomber sinon, première option pour nous…

Valà… L’est tout content avec son carton à dessin maintenant qu’il a compris ce que c’était !

Réparer un spot avec la méthode La Rache

vendredi, avril 4th, 2014

Depuis… au moins çà, un des spots de la chambre était cassé : la partie métallique blanche qui sert d’abat-jour était décollée. J’ai tenté de recoller avec plusieurs types de colle rien à faire. La partie métallique traînait donc sur la table de nuit de mon cher et tendre. Et donc l’autre matin, éclair de génie (oui il ne me manque plus que la modestie et je serais parfaite 😉 ) : j’ai utilisé du masking-tape ! Alors bon, c’est fait avec selon la méthode La Rache, mais je suis contente de moi quand même !

spot

Anneaux marqueurs DIY

jeudi, mars 20th, 2014

Le cadeau bonus avec les chaussettes, c’est qu’il fallait des anneaux marqueurs. Vous avez vu le prix des anneaux marqueurs ??? J’avais bien utiliser un trombone une fois, mais çà se prenait dans la laine…

Donc, google est ton ami (pas tant que çà mais bon…), petite recherche sur les images et hop :

IMG_3900

 

En vrai c’est tout petit : 2.5cm de longueur. Pour la réalisation, il vous faudra, par anneau :
– du fil câble (comme pour les bijoux), environ 7cm (pour avoir de la marge et couper une fois fini)
– une petite perle de votre choix qui n’accroche pas
– 2 perles à écraser
On plie le câble, on passe la 1ère perle à écraser et on la pince en ayant laissé suffisamment d’espace pour passer une aiguille à tricoter dans la boucle. On passe la perle décorative, puis la 2ème perle à écraser, que l’on pince. On coupe au raz de la perle. C’est fini.

Chaussons FLTM V2.0

samedi, octobre 5th, 2013

Donc après ce 1er essai dont j’étais assez satisfaite au niveau esthétique mais qui clairement était techniquement perfectible, voici la V2.0.

Les points qui étaient à améliorer sur la V1 :
– la semelle en feutrine ne tient pas le choc : rapidement elle s’est trouée. Heureusement la semelle intérieure était plus résistante ! Il faut trouver une matière plus tenace et un chouia plus épaisse pour le confort serait un plus.
– la feutrine est de toute façon trop fragile : le corps du chausson s’est détendu et le talon par exemple ne tenait pas en place. Comme la semelle intérieure, on l’a dit, se montre plus résistante, le 2ème essai se fera donc en polaire pour la partie supérieure. En plus on arrive en hiver.
– pour le talon, il faudra trouver une solution.

Et voilà la V2.0 en image…

chaussonsv2

J’ai à un moment pensé à du cuir pour la semelle car c’est résistant et naturel. Mais trouver du cuir à un prix raisonnable (je ne fais jamais que marcher dessus quand même), çà n’a pas été possible. Et je suis tombée sur le blog de Mine de rien, passée Maître es Récup&transformation. Elle utilise souvent du bulgom et s’en est servie pour… des chaussons ! Mais la bonne idée que voilà !!!
Donc bulgom pour la semelle, un tissu fantaisie (un ancien pantalon que j’adorais mais dans lequel je ne rentre plus depuis belle lurette) pour la semelle intérieure et un élastique sur le talon pour éviter que le tissu ne se détende trop. J’ai aussi cousu l’arrière en bord à bord avec un gros zigzag passé 4 fois plutôt que de faire ressortir les bords vers l’extérieur comme j’avais fait la dernière fois. Pour le corps du chausson, du polaire noir qui vient de mon stock.
Comme je suis sur du noir pour cette version et que c’était un peu trop sobre, avant de coudre le tout, j’ai découper une fleur du motif du tissu intérieur que j’ai fixée « à cru » avec un point zigzag sur le dessus. J’ai volontairement laissé dépassé le tissu entre le bulgom et le polaire.

L’utilisation de matières qui ne filochent pas est un gain de temps et l’utilisation d’un ciseau cranteur permet d’avoir tout de même un fini « fini ». Temps de réalisation : environ 2h en traînant. Prix de revient : environ 30 centimes le bulgom (j’ai dû en acheter mais j’en ai eu pour 3.96€ les 40 cm et j’ai de quoi faire au moins 10 paires), le reste c’est de la récup.

 

Rénovation de chaise pliante

mardi, août 27th, 2013

J’avais une chaise pliante, tout ce qu’il y a de classique, sauf que le revêtement plastique et le rembourrage étaient complètement fendus au niveau de l’assise.

Comme à la maison nous avons décidé de réparer tout ce que nous pouvons, je m’y suis collée. D’autant que j’étais allé il y a peu sur le superbe blog de Bab la Bricoleuse et qu’elle y a posté un super article pour rénover un fauteuil. J’avais donc les grandes lignes pour la méthodo.

J’avais une bâche d’ameublement bayadère parfaite pour cette rénovation. Me restait à trouver le rembourrage. Dans mon placard à tissus bourré à bloc, j’ai trouvé exactement ce qu’il me fallait : un tissu très moche mais rembourré que je n’aurais jamais utilisé autrement.

IMG_3830 Ouais, je sais même pas d’où je le tiens car je n’aurais pas acheter çà !

Donc, j’ai dévissé l’assise et le dossier de la chaise. J’ai consciencieusement rangé les vis dans un récipient.

Sur l’assise, j’ai délicatement retiré le revêtement plastique, puis la couche de rembourrage en mousse. Puis j’ai pesté car j’ai oublié de prendre une photo « avant ». Je me suis servie de la planche d’assise pour faire mon gabarit directement sur le tissu de rembourrage. Ensuite j’ai agrafer copieusement. Pour les coins, couper le tissu en surplus.

IMG_3827

Ensuite rebelote avec le tissu d’ameublement : découpe autour de l’assise « rembourrée » puis agrafage (là, vous vous félicitez d’avoir une bonne agrafeuse, sinon vous avez malomains…);

IMG_3828

 

Ensuite, j’ai recouvert le dessous (visible sur la photo) d’un carré en repliant les bords à l’intérieur, puis à nouveau agrafage. Cette étape permet de ne pas exposer le dessous de l’assise lorsque la chaise est pliée.

Ensuite j’ai recouvert la partie dossier, mais sans m’embêter à retirer l’ancien revêtement car il n’était pas du tout abîmé. Là, comme il y a une partie métallique qui recouvre l’arrière, pas besoin de masquer l’agrafage.

TAADAAA !!! chaise

Et bien si j’avais su que c’était si facile, je l’aurais fait avant ! Deux petites heures et hop ! une nouvelle chaise !

Hum, il me semble qu’une de nos chaises pliantes commence à fatiguer…

Ils sont à quoi les yaourts ?

mercredi, mai 8th, 2013

IMG_3601@Pola(20130505144502)Cela fait plusieurs années maintenant que je fais des yaourts maison. Mais des aromatisés, parce que c’est plus à notre goût que de devoir rajouter quelque chose dedans au moment de consommer – SI, il y a une différence, je vous assure -.

Dès lors, le problème est de savoir à quoi sont les yaourts, car comme en plus on a pas tous les mêmes goûts, j’en fais à plusieurs parfums dans une même tournée. Donc avant, mais çà c’était avant, j’écrivais le parfum sur le couvercle plastique et j’effaçais à chaque fois. Parfois il fallait gratter un peu et çà abîme les couvercles.

Maintenant, après être tombée sur une idée sympa sur un site DIY (je ne sais plus lequel, donc pardon de ne pas citer la source), j’ai un système d’ardoise sur mes pots. C’est réutilisable et çà n’abîme pas le pot.IMG_3599

Pour les réaliser, il faut de la peinture « tableau noir » et du scotch à peinture pour faire le cadre. Moi j’ai
passé deux couches. Je n’ai pas dû bien poser mon scotch, ou il n’était pas assez épais car çà a un peu bavé (par exemple, sur celui de droite, sur le haut). Le passage au lave-vaisselle a l’air ok, sauf pour un ou deux pots où tout est en train de partir, mais ce n’est pas grave, globalement je suis satisfaite, je referais ceux qui ne tiennent pas le coup. Cà me permettra de rentabiliser le pot de peinture !

Edit du 26/08/2015 : toujours nickel après tout ce temps, je confirme : ça tiend bien !

Chaussons FLTM (Fais-le toi-même).

samedi, mai 4th, 2013

Un tuto pour des chaussons fait-maison (taille 38)…

IMG_3595Pour les réaliser, vous aurez besoin de 3 feuilles de feutrine et d’un tissu un peu épais et chaud. J’ai trouvé ma feutrine chez Au fil d’Emma. Elle propose des feuilles de feutrine de laine en 30X45cm dans  de nombreux coloris. Pour mes chaussons, j’ai choisi les coloris Noir pour la semelle et Vieux Rose et Rose Poudre pour la partie supérieure. La semelle intérieure est un tissu de récup, une espèce de polaire « à poil long » dans les tons prune.

J’ai tout simplement dépecé des anciens chaussons dans lesquels j’étais très bien mais qui étaient troués de partout. J’ai tracé sur un papier de soie le contour de la partie supérieure et de la semelle (cliquez sur les gabarits et les imprimer en 100%). Puis j’ai découpé au ciseau cranteur (attention à laisser au moins 5mm en plus pour la découpe !) ces gabarits dans ma feutrine et le tissu de semelle.

Comme j’avais oublié de laisser une marge de 5mm sur mon tissu récup, j’ai cousu les deux parties semelles ensemble en point zig-zag sur le bord du tissu violet. En fait ce n’est pas plus mal, çà laisse une épaisseur de moins pour la suite de l’assemblage.

Coudre ensuite au point droit, en prenant les 2 feuilles constituant la partie supérieure (vieux rose et rose poudre dans mon cas),  l’arrière du chausson et au niveau du cou de pied. Il faut ensuite bâtir la partie supérieure avec la semelle, puis la coudre en laissant une marge de 5mm environ.

Voilà ! De nouveaux chaussons tout neufs. Au départ, çà parait tout tordu et puis çà prend forme après avoir été porté un peu. Pour les prochains, j’essaierai de trouver du cuir pour que la semelle soit un peu plus dure.

chaussons2chaussons

 

 

 Edit du 20/05/13 : Définitivement, choisir un matériau robuste pour la semelle : mon chausson gauche est en train de se trouer dessous ! La feutrine ne tient pas le coup pour la semelle. Mais sinon je suis toujours contente du résultat !